Accroître le nombre de femmesen STIM

Pilier 2

Accroître le nombre de femmes en STIM

Les économies américaine et canadienne ont besoin de plus d’entrepreneurs et de leaders pour créer des entreprises fondées sur des percées prometteuses en technologie. Des études en science, technologie, ingénierie et mathématiques, disciplines que l’on regroupe sous l’acronyme STIM, constituent l’un des moyens les plus efficaces pour lancer de nouvelles entreprises. C’est sur cette base que de nouveaux produits et services peuvent être développés et que des entreprises innovantes peuvent être créées.

Pour mobiliser le plus vaste éventail possible d’idées et de créativité, nous devons tirer profit de l’ensemble de la population, dans toute sa diversité.

Pour atteindre cet impératif économique, nous devons inciter un plus grand nombre de jeunes gens à poursuivre des études en STIM. Tel est particulièrement le cas des femmes qui, si elles occupent une place sans cesse croissante au sein des programmes en STIM, n’ont pas encore atteint la parité avec leurs homologues masculins dans de nombreux domaines.

Plusieurs obstacles entravent l’intérêt que peuvent avoir les femmes à l’égard d’une carrière en STIM et les empêchent de poursuivre une telle voie, dont les préjugés nourris de manière consciente ou non, une méconnaissance à l’égard des programmes en STIM, des possibilités et des progrès considérables qui ont été réalisés dans de nombreux domaines ainsi que la difficulté de trouver des modèles et des mentors professionnels féminins en STIM.

La recherche semble indiquer que l’adoption de mesures correctives appropriées pourrait permettre de multiplier par trois le nombre de femmes en informatique, d’ici 2025.

Si ce fossé des sexes trouve son origine dans des pratiques et des normes culturelles solidement ancrées, d’énormes progrès ont été réalisés, tant aux États-Unis qu’au Canada au cours des 30 dernières années, pour attirer un plus grand nombre de femmes en STIM. Nous avons noté une représentation accrue des femmes dans chacune des occupations propres aux STIM au cours des 25 dernières années et, dans certains cas, la parité constitue désormais une réalité. Certaines écoles réputées connaissent également un pourcentage de représentation des femmes pouvant atteindre 40 % à 55 % dans leurs programmes de génie et d’informatique.

Il convient dès aujourd’hui d’intensifier ces modèles de réussite. Notre rapport propose plusieurs recommandations audacieuses – dont certaines sont soulignées ci-après – quant aux façons dont les secteurs public et privé peuvent continuer de contribuer à la réalisation de progrès significatifs.

Créer un portail STIM en ligne facile à utiliser sur une interface mobile

Recommander que les gouvernements canadien et américain créent un partenariat public-privé afin de créer un portail STIM en ligne facile à utiliser sur une interface mobile pour les enseignants, les étudiants, les parents et les entreprises sur lequel on retrouverait des informations sur les cheminements de carrière, les programmes, les outils d’apprentissage en matière de STIM de même que des modèles et des études de cas exemplaires qui serviraient d’inspiration et de motivation.

Communiquer et informer

Enrichir les programmes scolaires de manière à intégrer un plus grand nombre de thèmes en STIM à des cours conçus de manière à être stimulants, à renforcer la confiance et à accentuer le rapprochement scolaire avec les femmes, en plus de repenser l’approche en matière d’études postsecondaires en STIM du point de vue de la conception des programmes, de la composition du corps professoral, des exigences relatives à l’admission et des initiatives de recrutement.

Définir et partager des outils

Inciter les entreprises à élaborer et à partager des programmes de sensibilisation et des outils touchant les STIM, conclure des partenariats avec des établissements d’enseignement en vue d’appuyer les filles à faire carrière dans les STIM, de leur permettre de le faire et de mesurer les résultats de leurs efforts sur le plan de l’égalité des sexes en ce qui concerne les STIM.

Définir et promouvoir des programmes

Soutenir les parents et les filles à trouver des programmes qui sont conçus de façon à attirer les jeunes femmes vers les STIM, et participer à ceux-ci.

Assurer le mentorat des femmes en STIM et encourager leur autonomisation

Créer des programmes de mentorat et de fidélisation ainsi que des programmes visant à présenter des modèles en entreprise et en milieu scolaire, et renforcer la formation afin d’intervenir à l’égard des préjugés nourris de manière consciente ou non.

Notre plan d’action vise à combler l’écart des sexes en STIM – au profit non seulement des femmes, mais de l’ensemble de notre société – et à prendre appui sur les progrès considérables dont nous avons été témoins dans de nombreux domaines. Comme le montre notre rapport, nous sommes encouragés du fait qu’un nombre croissant d’entreprises, d’établissements d’enseignement et d’organismes sans but lucratif sont prêts à relever le défi.

Date de Publication: Mar, 2018